• Renaud


    Romane, Renaud et Dominique Bouillon, coordinateur de la fédération internationale pour la libération d'Ingrid, ont répondu aux questions de la presse... et des fans.

    L'engagement du chanteur Renaud pour la libération d'Ingrid Bétancourt en Colombie atteint des sommets. Hier, en milieu de matinée, en compagnie de son épouse Romane, il posait en haut du Mont-Ventoux devant le portrait géant de la femme politique colombienne d'origine française.

    La presse et les fans s'étaient déplacés. "Cela fait 2 000 jours qu'Ingrid est en détention. Nous n'avons pas d'autres solutions que de médiatiser cette injustice, explique Renaud. Les artistes, la presse comme l'ensemble des citoyens doivent se mobiliser.

    Puisque les politiciens américains ne font rien et que les Français sont relativement impuissants, il faut multiplier les gouttes d'eau pour grossir la rivière de la solidarité." Après le géant de Provence, d'autres sommets de France ou du monde vont être visités.

    Dominique Bouillon, ami du couple star, coordonne cette lutte pour extirper la Française des mains des Farcs. "40 drapeaux vont être plantés. Nous irons de la mairie du 2e arrondissement de Marseille, dans les Alpes et même au sommet du Kilimanjaro." La matinée d'hier fut l'occasion de réviser l'histoire de cet enlèvement et de l'engagement du chanteur qui a consacré les recettes de six concerts pour cette cause.

    Romane, en tant que chanteuse, épouse et mère... n'oublie pas la collègue de détention d'Ingrid, Clara Rojas, qui a mis un enfant au monde dans la jungle et refusé d'être libérée pour rester avec son amie."Je pense à ces femmes et à cet enfant élevé dans des conditions précaires." Hier matin, au sommet du Ventoux soufflait un frigorifique mistral, tel un vent de libération tétanisé.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :