• Renaud


    Le retour de Renaud à Québec a donné lieu à un rassemblement monstre hier sur la scène Bell des plaines d'Abraham et ce, malgré l'averse qui menaçait d'éclater à tout moment mais qui, finalement, au grand bonheur de tous, a fait preuve d'un immense respect en demeurant dans les nuages stationnés au-dessus de la capitale.

    Le chanteur est monté sur scène un peu avant 21 heures avec un trac évident et le plaisir d'un gamin à qui tout est permis. La foule de ce spectacle d'ouverture du 40ème Festival d'été de Québec a tapé des mains, a crié, a applaudi avec ferveur, a chanté à l'unisson avec lui et a brandi le lighter comme un étendard au fil d'une prestation qui a duré environ une heure et demie.

    La moyenne d'âge devait bien tourner autour de 25 ou 26 ans, allant des adolescentes aux hurlements stridents jusqu'aux admirateurs des premiers temps. Un public friand non seulement de l'accent du Français mais également des chansons des Cowboys Fringants, qui l'ont suivi sur la grande scène. Des dizaines de milliers de points rouge lumineux clignotaient dans la nuit naissante sur le Parc-des-Champs-de-Bataille et Renaud s'est livré généreusement, corps et âme, visiblement ému d'être là et de pouvoir compter sur un public qui lui reste fidèle dans l'épreuve, à travers les années.

    Renaud réservait quelques surprises au public de Québec en invitant notamment sa femme, la chanteuse Romane Serda, lors d'un duo convainquant en tout début de spectacle, et en parsemant ses interventions, toujours fort sympathiques, de clins d'œil à ses amis québécois (Robert Charlebois au premier chef).

    Des chansons engagées aux balades pleines d'argot salace, les représentants des diverses générations ne se sont pas laissés prier pour revisiter avec Renaud ce répertoire impressionnant qui fait de lui l'un des plus grands artistes francophones de notre époque, une légende au cœur tendre, intègre, d'une simplicité admirable et qui sait partager au public son ardeur de chanter encore, de vivre toujours.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :